Départ... Ou pas...

Publié le par Mel

« That’s all I can do » tente de conclure l’hôtesse perdue et complètement démunie du transfer desk. « You’re missing my all trip and all you can say is “that’s all I can do” I don’t think so!”

 

Mon aventure libano-afghane commence sur les chapeaux de roue (j’avoue que c’est la première fois que j’écris cette expression, ça s’écrit comme ça ???). Il est 18h, aéroport Charles de Gaulle, le départ pour Dubai via Milan est imminent !!! Ou pas…

 

 

Une foule amassée devant un TV fait office de zone d’embarquement. Super ! Je vais pouvoir voir un bout de la 2ème mi-temps Angleterre-Portugal (I wish it would have been the french game…)

19h, le vol est retardé. Je vais pouvoir voir la fin de la 2ème mi-temps. Vol retardé. Changement d’avion. Début des prolongations. Vol retardé. Cabine pas prête. Penalties. Nous finirons par décoller à 20h30. Le Portugal est en demi-finale ! Décoller est un bien grand mot. On a d’abord roulé, avec un avion c’est original, sûrement dans l’espoir de trouver un champ libre pour décoller. 21h15 sur  la montre de mon voisin. La France a commencé son match. Nous décollons. Inch Allah nous serons à Milan dans 1h30. Personne ne sait rien sur les correspondances mais on nous attendra à l’arrivée pour nous guider. On attend toujours…

Trois personnes sont au transfer desk, deux fuient lâchement à la vue de la foule en furie que nous formons. Puisque nous faisons ça depuis le début nous attendons. Un téléphone sonne. 1-0 pour la France ! Quitte à attendre ne pouvons nous pas transformer une des télés annonçant les départs qui ne nous concernent plus en match !!! C’est mon tour. On m’annonce que l’on prendra en charge un hôtel pour la nuit. Le prochain vol pour Dubai le lendemain matin. Arrivée à Dubai (en passant sûrement par Moscou et Caracas) à minuit ! Là ça va pas être possible. Je sors donc mon billet Dubai-Beirut prévu à 17h30, billet non échangeable et non remboursable. Aujourd’hui je change mon billet pour Dubai et je verrai Beirut le lendemain, m’annonce-t-elle, la bouche en cœur. Je crois que non. Je lui « annonce » donc à mon tour que je ne bougerai pas de ce comptoir tant que je n’aurai pas toutes mes connexions assurées et si possible éviter d’arriver en 2007 à Beirut. (On comprend aujourd’hui l’importance de cette phrase, non ?) Elle m’annonce (car elle n’arrête pas d’annoncer) qu’elle ne peut aujourd’hui changer que mon billet Air France contre Swiss Air pour Dubai. « That’s all I can do » Je reste calme. Et lui « annonce » que je souhaite un billet Milan-Beirut, Milan-Barhein ou Milan n’importe où mais je n’irai pas à Dubai. Elle ne peut pas faire ça car ce n’est pas la même compagnie. Et Swiss air c pas une autre compagnie ??? Je désespère. Les 30 personnes derrière moi aussi. Et elle me remplit un billet Milan-Beirut. J’arrive un jour avant un Beirut. C’est la fête ! Autre mission : où en est l’équipe de France ? Entre français on devient solidaires comme jamais, on a gagné ! Nous arrivons à l’hôtel après moultes péripéties, des enfants qui hurlent, leurs mères qui craquent. Arrivée à l’hôtel 1 :00, dans les chambres 2 :00 et aucune consigne de retour, nous sommes perdus dans la lointaine banlieue milanaise à 45mn de l’aéroport ! Vive Air France !!! La suite du trajet sera plus agréable, Beirut plus tôt que prévu et la France est en demie finale !

 

Commenter cet article