Peut-on rire de tout?

Publié le par Mel

Hier en revenant du Panjshir, Nazim et moi décidons de raccompagner une prof dans son village. Elle monte cachée sous son Tchadri bleue. Je la reconnais à son bas de pantalon… La même prof qui se baladait fièrement dans l’école 1/2h avant, qui se levait devant tout le monde pour exprimer les problèmes qu’elle rencontre, là voilà...hors de l’école.

 

Je n’arrive pas à lui parler, je suis mal à l’aise. Pourtant je sais que ce n’est pas une femme soumise. Je la connais. Le tchadri ne cache pas seulement un visage, un corps. J’ai l’impression qu’il cache toutes les qualités, toutes les compétences de cette femme. J’ai choisi de vivre ici, malgré ça, de découvrir les afghans et les afghanes au-delà de leurs apparences, au-delà du tachdri. C’est tellement dur…

 

Nous la déposons à Koestan, je lui dis au revoir avec un grand sourire, elle aussi, je crois. Peut-on parler à quelqu’un qu’on ne peut regarder dans les yeux ?

 

On continue notre chemin pour Kaboul par une autre route. Les paysages sont différents, les montagnes différentes. Le moteur chauffe. Ça fait parti du jeu afghan. Du coup on s’arrête près d’un ruisseau pour refroidir le moteur de notre vieux 4*4. Trop heureuse de pouvoir sortir de la voiture et prendre des photos, je commence à discuter avec les afghans entassés dans une petite maison au milieu de nulle part. Ils veulent être pris en photo, me serrer la main. Khoda Hafez. Nous repartons.

 

Nazim m’interpelle, le visage grave. « Melanie Jon, Talebs bud » Je ne comprends pas tout de suite le mot talebs et lui demande de répéter. Il me dit « war, Moudjahhidin, talebs ». Ok j’ai compris. Je comprends aussi que j’ai fait capoté sa blague à ne pas comprendre du premier coup. Lui ne sourit pas mais ses yeux si. Je le regarde alors, très grave moi-aussi. « Nazim, si ça avait été des Talebs, je serais déjà morte ou recouverte d’un tchadri » Il éclate de rire.

  

C’est ça l’Afghanistan, on rigole de choses qui vous fendait le cœur la minute d’avant.

Commenter cet article

France 27/07/2006 18:37

Salut Mèl, c'est impressionnant l'ecart qu'il y a entre ce que tu es en train de vivre, et notre quotidien. Je pense que tu peux rire de certaines choses aussi dure que celles que tu ecris, car tu le vis au quotidien. Merci de nous faire partager tes experiences, doutes, joies etc... Bisou ma Ptite Mèl