White city...

Publié le par Mel


                                        Source: Rodrigo abd

La tension remonterait-elle à Kaboul ? Personnellement je ne trouve pas mais si c’est le cas elle prend le nom de « White city ».

Je m’explique. Les deux dernières bombes qui ont explosées ont entraîné un vent de panique non pas à Kaboul mais derrière les hauts murs grillagés, barbelés et gardés de nos amis ricains et onusiens.

Ce matin, je pars acheter des billets d’avion spécialement affrété par les UN Kabul-Bamyan 200$ la demie heure. Le garde à l’entrée m’arrête d’un geste de la main « No, white city !» « Heu, c’est un nom de code ? ». Apparemment non. « Les UN ne travaillent pas aujourd’hui, c’est « white city » ». J’appelle donc Nazim pour qu’il vienne me chercher plus tôt que prévu mais ne voulant pas rester dans l’idée que les UN ont instauré de nouveaux jours fériés je m’avance : « c’est quoi ton « white city » au juste ? » « Il est interdit de sortir, tu ne devrais pas être dehors ! »

Je rentre bredouille. Une tempête de sable se lève. Les montagnes disparaissent sous les rafales de vent et Kaboul « white city » apparaît…

PS : Pour un vrai topo sur les risques kaboulis que l’on court tous les jours, je vous invite à visiter le site d’AG.  Quelle vie dangereuse nous menons quand même…

Commenter cet article

France 04/10/2006 18:33

Tu as White City en Afgha, alors que nous on a Nuit Blanche a Paris....Chacun fait ce qu'il peut.....
Bisou