Une fois de plus, le Panjshir panse ses plaies...

Publié le par Mel

Peu de monde en a parlé et pourtant c’est une nouvelle catastrophe pour les habitants du Panjshir que l’on découvre quelques jours après les inondations de mercredi dernier.

Des pluies diluviennes se sont abattues, ce mercredi 27 juin, sur l’Afghanistan. Vers 15h, dans le Panjshir, les ruisseaux se sont transformés en torrents dévastant sur leurs passages, les fragiles maisons en pisée, la nouvelle récolte de blé, les arbres plein de fruits, et les habitants, surpris par la rapidité des événements…

« On avait 10 jours pour récolter le blé et planter le maïs, mais maintenant la terre est recouverte de boue, on ne pourra sûrement rien cultiver de l’année ». La rivière Panjshiri en quelques minutes est sortie de son lit, emportant les ponts et inondant les villages trop proches.

De nombreuses personnes ont été emportées « Il est vite allé aider à construire une digue afin de protéger les maisons, mais la rivière est montée trop vite… », raconte un habitant de Qalatcha. Il avait 22 ans.
















La province connaissant déjà une vie économique difficile, après un hiver particulièrement froid et la récente fermeture du seul hôpital de la province, c’est un nouveau coup dur pour les habitants du Panjshir.

Sur les bords de la nouvelle route, aujourd’hui, recouverte d’une couche de boue, les panjshiris s’affairent. Reconstruire, déblayer, sauver ce qui peut être sauvé de la récolte, et, surtout, ne pas penser au futur qui une fois de plus risque d’être bien difficile.

Publié dans fromkabul

Commenter cet article

Cyril J. 04/07/2007 11:52

Et oui, le problème principal de l'Afghanistan c'est qu'il cumule les problèmes ! En plus des problèmes d'ordre ethnique et religieux, des pressions d'autres pays qui y trouvent des intérêts divers, il y aussi  les problèmes environnementaux ! En effet, en raison du climat difficile, les afghans ont longtemps déboiser pour se chauffer sans pour autant pouvoir reboiser à cause des problèmes de sècheresse de ces 20 dernières années. Donc les sols s'érodent, à tel point que même les fameux "buissons" qu'ils utilisent aujourd'hui pour se chauffer on du mal à repousser... une des conséquences directes, c'est qu'il n'y a plus rien pour retenir la terre sur les nombreuses pentes des montagnes afghanes... je vous passe les problèmes de changement climatique lié aux gaz à effet de serre... Ils faudrait pouvoir traiter les problèmes globalement... Cependant, les afghans en ont vu d'autres et ne se laissent pas abattre pour autant... ils continueront à reconstruire, encore et encore  !!

Monsieur RG 03/07/2007 17:20

Decidement, il pleut partout et l eau fait des caprices partout.Malheureusement, je pense que contrairement a l angleterre, les moyens de deblaiement sont bien maigres dans le Panshir...