Aujourd'hui, je râle

Publié le par Mel

Aujourd’hui j’ai envie de râler (j’ai besoin de vacances, ça doit être pour ça !)

 

Je n’ai pas voulu me positionner sur la loi en France sur l’interdiction de la burqa. Mais certains articles me désespèrent alors tant pis, je me lance et je râle !

 

Même si je trouve que la loi n’est pas forcément bien présentée, je suis pour l’interdiction de la burqa en France.

 

Et pourtant, je vis dans un pays musulman, je porte le voile (pas la burqa) tous les jours. Et je respecte sincèrement cette religion (mais pas toutes ses interprétations bien sûr)

 

Ici la femme, derrière son tchadri se bat tous les jours, pour ses droits, pour sa sécurité, pour travailler, pour être reconnue.

 

-         Il y a N., veuve, mère de 4 enfants, qui est de Kaboul mais qui a décidé d’aller vivre en province (où la vie est plus dure surtout pour une femme sans mari) car il y a là-bas plus de besoins

 

-         Il y a N.K. médecin, qui pourrait vivre aux Etats-Unis ou au Canada, mais qui a décidé de rester ici, même sous la période talibane, pour aider son pays. Tous les jours, elle se rend dans les camps de déplacés et se bat pour que les femmes et les enfants aient accès aux soins, ne meurent pas.

 

-         Il y a S.G., femme de ménage, veuve (son mari est mort lors d’un hiver trop rude, pendant lequel il ne pouvait pas se chauffer, pas se nourrir correctement et au final pas se soigner) qui doit se rendre seule au bazar pour acheter du bois pour l’hiver(ce n’est pas un endroit pour une femme) et qui se fait voler son argent. Courageusement, elle ne dira rien à sa famille en Iran pour ne pas les forcer à lui envoyer de l’argent dont ils ont eux-aussi besoin.

 

-         Il y a toutes ces professeures qui après l’attaque de leur école ont décidé toute ensemble, et avec le soutien de leur mari, de rester et d’enseigner, malgré tout.

 

-         Il y a toutes ces filles, qui parce qu’elles vont à l’école, se font arroser le visage d’acide

 

Des exemples, je pourrais en citer des centaines. Ici, elles ne se battent pas pour garder leur voile, elles n’ont pas le choix. Et je les admire tous les jours.

 

J’ai lu dans un article une femme qui disait : « Si la loi passe, je partirai en terre d’islam » pour avoir le droit de porter son voile intégrale. « Je partirai à Dubai ». Je l’enverrai bien en vacances à Kandahar, pour qu’elle réalise.

 

Une afghane m’a demandée « pourquoi les femmes veulent porter la burqa alors qu’elles ont la chance d’être en France et ne sont pas obligées ? ». Je n’ai pas su quoi répondre. 

Commenter cet article

Mel 25/05/2010 14:44



Ah non on a pas les paillettes, mais j'aurais un succès fou si je rapportais ça de Dubaï! 



marie 24/05/2010 09:48



Je crois que je t'envie de pouvoir .... discuter avec des iocales !! 


Ici, a Dubai justement, ce n'est meme pas la peine d'essayer... Alors imaginer une discussion sur le voile...


Je parie qu'a Kandahar ou a Kabul, les femmes ne collent pas sur leur burqa des paillettes dorees en forme de logo de Dior ou Yves St Laurent ??


Dubai, symbole de la "terre d'Islam".... je rigole !!!!! 
Et je prefere ne pas dire ce que je pense de celle qui a dit ca...