Le petit prince à Kaboul

Publié le par Mel

Le monde en a parlé mieux que moi et à ma plus grande surprise! 

 

http://fromkabul.over-blog.com/article-kab-58239465.html

 

Voici les images de la pièce jouée à Kaboul, une mise en scène originale et des acteurs prometteurs. 

 

Les planètes sont symbolisées par des échelles que font tourner des afghans accroupis (y'a qu'en Afghanistan qu'on trouvent des personnes capables de faire ça!) 

 

 

IMG_0799.JPG

Le petit prince et sa rose

 

— Que vous êtes belle !

— N’est-ce pas, répondit doucement la fleur. Et je suis née en même temps que le soleil… »

Le petit prince devina bien qu’elle n’était pas trop modeste, mais elle était si émouvante !

 

 

IMG_0806.JPG

L'allumeur de réverbères et sa toute petite planète (une seule échelle)

 

 

— Ça c’est drôle ! les jours chez toi durent une minute !

— Ce n’est pas drôle du tout, dit l’allumeur. Ça fait déjà un mois que nous parlons ensemble.

 

 

 

IMG_0811.JPG

Le géographe

 

— Elle est bien belle, votre planète. Est-ce qu’il y a des océans ?

— Je ne puis pas le savoir, dit le géographe.

— Ah ! (Le petit prince était déçu.) Et des montagnes ?

— Je ne puis pas le savoir, dit le géographe.

— Et des villes et des fleuves et des déserts ?

— Je ne puis pas le savoir non plus, dit le géographe.

— Mais vous êtes géographe !

— C’est exact, dit le géographe, mais je ne suis pas explorateur. Je manque absolument d’explorateurs. Ce n’est pas le géographe qui va faire le compte des villes, des fleuves, des montagnes, des mers, des océans et des déserts. Le géographe est trop important pour flâner. Il ne quitte pas son bureau. Mais il y reçoit les explorateurs. Il les interroge, et il prend en note leurs souvenirs. Et si les souvenirs de l’un d’entre eux lui paraissent intéressants, le géographe fait faire une enquête sur la moralité de l’explorateur. 

 

 

Et un dernier passage... 

 

 

 

— Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.

— L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

— C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

— C’est le temps que j’ai perdu pour ma rose… fit le petit prince, afin de se souvenir.

— Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose…

— Je suis responsable de ma rose… » répéta le petit prince, afin de se souvenir.

Commenter cet article